AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une charmante rencontre [Isil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une charmante rencontre [Isil]   Lun 3 Mai - 18:17

Le Rohan, noble pays de la Terre du Milieu. Réputé pour ses cavaliers Rohirrim, le Rohan subissait de nombreuses attaques orchestrées par Sauron lui-même.
Voilà grossièrement les informations dont un homme qui passait par là disposait. Son âme d'explorateur voulait en savoir plus. Le rôdeur parcourait à pieds la vaste contrée qui s'offrait à ses yeux perçants. Ils étaient aux aguets, guettant le moindre signe qui pourrait être dangereux pour leur propriétaire. Ils décrivaient un mouvement semi-circulaire, dans l'axe qu'ils leur était permis. Soudain, l'homme aperçut quelques fumées qui s'élevait au delà des cimes montagneuses qui se profilaient, au loin, très loin devant lui.

Un village. C'était l'un des premiers qu'il voyait depuis son incursion dans ce territoire qui pour l'instant ne présentait aucun signe hostile. Faldorn décida de s'y rendre. Il avait besoin d'eau et de nourriture. Pour acheter les denrées, il ne se faisait pas de soucis, il possédait ce qu'il fallait pour ça. Et ce n'était pas nécessairement par l'argent qui les payeraient, mais peut-être par son savoir faire ou ses connaissances en général, qui avaient déjà beaucoup apportées à d'autres bourgades, lorsqu'il s'y étaient arrêtées.

Essoufflé mais toujours le sourire aux lèvres, il pénétra dans l'enceinte du village, l'air de rien. Néanmoins, des hommes lui tombèrent dessus comme il l'avait envisagé. Il dégaina son épée en un instant, voulant se défendre. Les Rohirrim ne lui faisaient rien, lui non plus. Il attendait, ne voulant pas prendre la parole en premier. Il attendait une initiative de leur part, pour débattre avec eux un peu, avant de leur dire la raison de sa venue. Ca le dérouillerait du long voyage qu'il venait d'accomplir.
Revenir en haut Aller en bas
Isil Tulkas
lil' Elven princess
avatar

Messages : 1320
Féminin
Feuille de personnage
Race: Elfe
Alignement: Bon

MessageSujet: Re: Une charmante rencontre [Isil]   Mar 4 Mai - 13:31

Isil n'avait pas discuté si longtemps avec Théoden, rapidement, elle avait obtenu les informations qu'elle désirait et pensait repartir pour Fondcombe, cependant elle décidait de descendre dans un petit village pour juger la situation actuelle du Rohan. Elle savait que cette situation était moins difficile que celle du Gondor, mais tout de même il ne fallait pas oublier que le peuple était un soutient sans faille durant une guerre. Mais tout ceci se fit dans la plus grande discrétion. Sa cape l'enveloppait totalement et elle se déplaçait avec la plus grande discrétion même si Hyeros attirait les regards. Lorsque le rôdeur approcha, Isil était à terre près de son étalon qui s'abreuvait. Ce fut à ce moment là que son oreille entendit le bruit du fer sortant de son fourreau. Son regard perçant se tourna vers l'origine du bruit, voyant des Rohirrim, armes au point face à un rôdeur. Isil s'avança doucement vers les hommes, avant de laisser sa douce voix raisonner.

"Nuhtas"

Sa langue l'avait trahit, mais c'était volontaire, l'attention était sur elle à présent, elle retira même sa capuche, elle ne se sentait pas menacée, les hommes n'étaient pas assez stupides pour s'attaquer à elle.

"Les temps sont troublés mes amis, mais n'oublions pas que nous avons déjà un ennemi à combattre, nul besoin de s'en faire d'autres."

Son regard perçant se posa dans les pupilles de l'étranger.

"Que viens tu faire là Rôdeur? Je pense que cette simple réponse rassurerait les Rohirrim."

La jeune femme gardait un visage neutre, et à côté d'elle, Hyeros était venu poser sa tête contre l'épaule de la jeune femme, qui ne quittait pas le jeune homme des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une charmante rencontre [Isil]   Mar 4 Mai - 16:58

Un regard, un signe, il ne manquait plus que ça pour que le rôdeur engage le combat contre ces Rohirrim. Néanmoins, Faldorn attendait que l'un d'entre eux s'avance vers lui, pour donner le premier coup. Il était de nature joviale, et voulait se battre un peu.

Mais voilà que surgit de nulle part, ou du moins du centre du village, une personne parla dans son dos. A la voix, il pensait à une Elfe. Pourquoi ? Tout simplement parce que ces êtres possédaient une des plus jolies voix, et que leur timbre était inimitable. Bien qu'il n'en ai pas beaucoup rencontré, Faldorn savait les reconnaître. Et lorsqu'il se retourna, ses hypothèses se confirmèrent.
C'était une jeune femme au physique très harmonieux qui s'avançait vers lui. Mais Faldorn avait lu cela dans les livres, les Elfes possédaient cette belle apparence, même s'ils étaient âgés de plusieurs décennies. Le rôdeur lui fit un léger sourire, marque de sa reconnaissance envers elle pour son intervention.


" Et voilà que maintenant nous ne pouvons même plus nous permettre de nous amuser un peu. Ainsi les hommes auraient-ils perdus l'esprit de gaieté et de jovialité ? "

Faldorn soutint le regard de l'Elfe, ne disant rien. Il scrutait les yeux d'Isil, cherchant peut-être quelques renseignements, mais sa tentative fut vaine, elle ne laissait rien transparaître. Après un long moment de silence, il daigna enfin parler.

" Je suis venu ici dans le but de me reposer de mon long voyage. Je viens d'une contrée lointaine pour venir passer au Rohan quelques jours afin de chercher quelques réponses aux questions que je me pose. Cette réponse vous suffit-il ? "

Il tournait autour du pot, répondait sans pour autant donner trop d'informations, ne voulant pas qu'ils se mêle de ses affaires. Amusé, il renvoya la question à la jeune femme Elfique.

" Et pourrai-je savoir également ce qu'une Elfe comme vous vient faire ici dans ce modeste village ? "

Peut-être l'agaçait-il, ou peut-être pas. Mais Faldorn voulait mieux la connaître à présent. Toujours souriant, il continuait de regarder Isil dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Isil Tulkas
lil' Elven princess
avatar

Messages : 1320
Féminin
Feuille de personnage
Race: Elfe
Alignement: Bon

MessageSujet: Re: Une charmante rencontre [Isil]   Mar 4 Mai - 22:48

Isil n'avait jamais réellement compris les hommes, comment pouvait on se battre pour le plaisir? Comment pouvait on y trouver la moindre distraction? Encore l'une des principales différence entre Hommes et Elfes. Si les Elfes étaient des guerriers redoutables, ils ne se battaient que pour de bonne raisons. Isil n'avait pas posé son regard sur les hommes de Théoden, sans doute parce qu'elle n'avait aucun ordre à donner. D'ailleurs, elle ne donnait pas d'ordre, elle se contentait de poser une question sans la moindre agressivité, de toute façon, ce n'était ni dans sa nature, ni dans celle de son peuple. La question qui lui fut posé ne la troublait pas plus que ça, elle savait que les hommes avaient cette tendance à être si incompréhensible, un peu comme des enfants, ils ne semblaient pas savoir se qui était bien ou non pour eux, mais Isil n'était pas du genre à leur dire quoi faire. Même si elle ne souriait pas, elle était un peu amusé par ce comportement de gamin, arrivant même à se demander comment il avait survécu aussi longtemps dans ce monde pourtant si impitoyable.

"Tant que la gaieté et la jovialité ne font pas oublier les responsabilités et l'hospitalité légendaire de votre peuple."

Il ne s'agissait pas là de moqueries, au contraire même, Isil avait toujours trouvé que les hommes pouvaient être très hospitalités lorsqu'ils le désiraient, Théoden en était l'exemple même, mais elle savait aussi qu'il ne fallait pas oublier qu'ils pouvaient être les pires êtres qu'ils soient quand ils le souhaitaient. Le rôdeur se mit à fixer le regard de la jeune femme qui ne cilla pas, elle ne craignait rien, surtout pas un simple rôdeur. Son visage restait de marbre, tel une statue, n'indiquant aucun de ses sentiments. Finalement il répondit à la question que l'Elfe avait posé, celle ci se retournait vers le groupe de Rohirrim, ignorant presque la question du rôdeur.

"Nul besoin de s'énerver pour si peu."

Finalement elle reporta son attention sur le jeune homme.

"Il s'agit juste d'une halte avant de reprendre ma route, mon étalon avait besoin de se reposer un peu."

Isil n'avait pas réellement répondu au jeune homme, mais elle ne tenait pas à révéler tous ses secrets à un inconnu. D'ailleurs sans réellement prêter plus d'attention au jeune homme, elle reconduit son cheval en direction de l'abreuvoir. Elle espérait qu'il revienne, ça lui faisait une occupation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une charmante rencontre [Isil]   Mer 5 Mai - 16:03

Il ne la connaissait pas encore, mais cette Elfe là l'amusait. Elle semblait prendre part, sans le montrer bien entendu, à la jovialité que Faldorn revendiquait tant. Cependant, elle ne dit rien sur son envie de vouloir s'amuser en combattant les Rohirrim. Peut-être était-ce parce qu'elle trouvait cela absurde. Certes, Faldorn était de ce point de vue, c'était absurde quand ça ne servait à rien, mais pour s'entraîner, et se confronter à d'autres qui ont des techniques différentes, c'était toujours utile. Car c'était un moyen d'apprendre de nouvelles choses, et de faire face à ces dangers potentiels au besoin. De cette manière, ça lui permettait de rester en vie. Et Faldorn misait tout sur ce principe essentiel, qui pouvait sembler si évident, mais difficile à respecter. Il avait appris à cacher ses peurs, ses angoisses et les enterrer au fond de lui. Il avait appris également à savoir profiter de cette si courte vie dont il avait la jouissance. Et ainsi, il s'amusait autant qu'il le pouvait, tout en restant sérieux et grave quand la situation l'exigeait.

Hospitalité légendaire, tels étaient les mots d'Isil. Le rôdeur ne pouvait en juger, car n'ayant connue que celle des nains et n'ayant pas réellement fait parti d'une unité de peuple de sa race, il n'avait pas assez de recul pour dire la même chose. Mais il pouvait en avoir un aperçu avec la façon dont lui on l'avait accueilli à chaque fois.


" Légendaire, je n'irai pas jusqu'à ce point. Mais disons que nous le sommes peut-être moins réticent à laisser entrer un inconnu dans nos terres que les Elfes. " dit-il avec un petit clin d'oeil.

Bien sûr c'était de la provocation. Il avait bien vu qu'elle disait cela sérieusement, et lui le disait sur un ton léger. Il le faisait exprès. Parfois il doutait lui-même qu'il avait bien trente sept ans. Il reprit son sérieux immédiatement, pendant qu'elle tentait de rassurer les Rohirrim. Elle venait de reporter son attention sur lui, pour ensuite partir abreuver son cheval. Faldorn sourit. Elle voulait qu'il la suive. Ce qu'il fit, mais pas immédiatement. Il commença par parler fort, tout en se rapprochant et diminuant le ton au fur et à mesure.

" Alors comme ça vous faites une halte ? Et votre route, où doit-elle vous mener ? J'ai toujours rêvé de rencontrer les Elfes, voir surtout leur cité, et apprendre d'eux. Peut-être que votre route me mènerait là-bas, qui sait. "

Il s'accouda au mur qui se trouvait devant l'abreuvoir, et attendit sa réponse, le sourire sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Isil Tulkas
lil' Elven princess
avatar

Messages : 1320
Féminin
Feuille de personnage
Race: Elfe
Alignement: Bon

MessageSujet: Re: Une charmante rencontre [Isil]   Mer 5 Mai - 21:46

Isil n'était pas contre les combats, histoire de s'entraîner et de se perfectionner, d'ailleurs, elle se battait régulièrement avec ses frères, mais dans ce cas là, c'était très différent pour elle. Le rôdeur ne connaissait pas ces hommes et ne savaient pas comment ils pourraient réagir. Sans parler que les Rohirrim défendaient leur territoire, et avec les temps noirs qui recouvraient les Terres du Milieu, il était fort probable qu'ils ne fassent pas dans la dentelle. Il mettait inutilement sa vie en danger, voilà tout se qui venait à l'esprit de la jeune femme, ce n'était pour elle qu'une réaction stupide pour essayer de se mettre en valeur. Même si Isil avait déjà côtoyer de nombreux hommes, ce n'était pas simple de les comprendre, la jeune femme se demandait même si elle y arriverait un jour, même la vie d'une Elfe n'était sans doute pas assez longue pour y arriver totalement. La princesse avait bien sûr choisit ses mots avec beaucoup de soin et lorsque le rôdeur la reprit sur le choix du mot "légendaire", elle sourit, mais un sourire un peu moqueur.

"Légendaire, c'est pourtant le mot qui me semble le plus approprié. Seul le homme sont capable d'accueillir des personnes les bras ouvert un jour, lui offrant l'une de vos boissons alcoolisées et le lendemain accueillir les visiteurs avec le fer. Nous autres, les Elfes, avons une autre façon de voir les choses, même si certains de nos frères refusent la compagnie d'autres espèces."

Isil pensait particulièrement à sa grand mère et au royaume de la Lothlórien, mais les hommes ne pouvaient pas savoir de quoi elle parlait, enfin juste des légendes sur cet endroit, seul très peur d'hommes ou même d'autres créatures que les Elfes avaient mis le pied sur ces terres. La jeune femme observait le comportement du jeune homme, était plutôt amusant, il avait l'air d'un gamin, alors qu'il avait atteint l'âge adulte pour un Homme. Même si certain de ses frères auraient pu s'offusquer de la réaction du rôdeur, Isil s'en moquait, elle avait l'habitude de comportement parfois plus horripilant, ne serait se que de la part de ses frères. Isil grimaçait lorsque le rôdeur se mit à parler fort, pourquoi les hommes pensaient toujours qu'ils devaient beugler pour se faire entendre.

"Nul besoin de parler si fort, ce n'est pas parce que l'ouïe des hommes est mauvaise que c'est le cas de tous."

A son tour la princesse le narguait, mais là c'était un juste retour des choses. La main sur l'encolure de son étalon, elle tournait la tête vers le rôdeur qui s'était approché d'elle.

"Chez moi en toute logique."

Il avait voulu la taquiner, maintenant elle lui rendait bien.

"Tu oublie peut être les légendes, les cités elfiques sont introuvables mise à part pour les personnes qui connaissaient déjà leurs emplacements."

La jeune femme n'avait pas quitté son sourire, même si elle ne regardait pas réellement le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une charmante rencontre [Isil]   Mar 11 Mai - 15:10

La jeune Elfe n'avait pas tord sur ce point là, Faldorn avait vécu cette expérience. Il était arrivé un jour dans un petit village, semblable à celui-ci, et le chef l'avait accueillit chaleureusement. Au cours de la soirée ce dernier avait bu, et le lendemain il renvoya Faldorn en le menaçant d'une lame. A rien n'y comprendre. Peut-être était-ce du au faut qu'il se décrivait comme un rôdeur. Il connaissait la réputation qui les suivaient, et elle n'était pas très glorieuse, même s'ils devraient avoir plus de mérite que leur attribue les hommes.

" Je vois que les Elfes ont tout de même le sens de l'humour. La plupart des Hommes pensent que vous êtes trop sérieux pour vous abandonner à quelque blague que ça soit. Ou peut-être est-ce parce qu'ils ont du mal à comprendre les vôtres. "

Isil se plaignit de la hauteur du ton sur lequel il lui avait adressé la parole ensuite. Il avait fait exprès d'oublier que l'ouïe des Elfes était plus fine que le leur. Ce don pouvait être leur force comme leur faiblesse. Entre autre, c'était une arme à double tranchant. Faldorn en profitait pour narguer l'Elfe qui semblait prendre plaisir à faire la même chose avec lui. En ces temps troubles, il fallait bien apprendre à s'amuser un peu, d'une manière ou d'une autre non ?

" Oh veuillez excusez mon imprudence, j'avais oublié que votre ouïe était perçante et que nos beuglements provoquaient chez vous des maux de tête " dit-il sur un ton enjoué. " Comment pourrai-je réparer ma maladresse ? "

Le regard posé sur l'Elfe, il la contempla s'occuper de sa monture. Car dire s'occuper d'une bête n'était pas forcément sympa pour cet animal qui paraissait très intelligent. La jeune femme indiqua qu'elle rentrait chez elle en toute logique. Chez elle ? Mais où ? Parce que la Terre du Milieu était très vaste. Il pourrait chercher pendant des années, sous chaque pierre, sous chaque plante, il ne trouverait jamais une cité Elfe. La belle race savait parfaitement se cacher des autres peuples.

" En toute logique ? Pourquoi ? Vous craignez de rencontrer un problème en route ? "

Puis cette dernière enchaîna sur la légende des cités Elfes. Mais il la connaissait par coeur, il n'avait pas besoin qu'elle le lui rappelle. En plus de cela elle se mit à le tutoyer. Réflexe ou pure provocation ?

" J'ai toujours eu cette légende à l'esprit. Mais si je ne me trompe pas, tu es une Elfe, et si je te suis je trouverai logiquement l'emplacement de l'une de vos cités. "

Lui aussi s'était mis à la tutoyer, pour voir sa réaction. Il observait son sourire, puis l'ensemble de ses traits qui était d'une telle finesse... Il comprenait encore mieux pourquoi on l'appelait la belle race à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Isil Tulkas
lil' Elven princess
avatar

Messages : 1320
Féminin
Feuille de personnage
Race: Elfe
Alignement: Bon

MessageSujet: Re: Une charmante rencontre [Isil]   Mer 12 Mai - 1:17

Isil n'était sans doute pas l'Elfe la plus représentative de sa race. Il faut dire qu'elle était encore très jeune, et toujours un peu enfant, sans parler que ses relations avec ses frères n'étaient pas là pour arranger les choses. Oui les Elfes savaient rire, ils savaient plaisanter, mais généralement, ils ne le faisaient uniquement lorsqu'ils étaient entre eux. Isil n'avait pas l'habitude de fréquenter des hommes, aussi presque par habitude, elle agissait de la même manière qu'elle le ferait avec les siens. Isil laissa échapper un sourire, sans pour autant s'approcher, ni même faire un geste vers le rôdeur.

"Les Elfes ne sont pas si mornes que les hommes semblent le penser, tout comme vous, nous rions et nous plaisantons, même si c'est plus souvent entre nous. Disons que mes aînés sont plus sérieux que moi."

Isil remarquait bien que le rôdeur tentait de la taquiner, c'était énervant de voir devoir supporter les voix hautes de hommes, aucune discrétion. Les hommes vivant à Fondcombe avaient pour la plus part apprit à faire preuve d'un minimum de discrétion, et honnêtement, Isil faisait sa petite princesse, elle aurait pu supporter les paroles hautes du rôdeur, mais pourquoi se priver de cette remarque? La petite Elfe aimait son confort, et elle n'était pas tout à fait prête à s'en passer, et puis c'était sa première vraie mission autant commencer doucement à s'habituer à cette nouvelle vie.

"Plus que des maux de tête, ils m'empêchent d'écouter les messages de mes amis."

Isil jeta doucement un coup d'oeil à des oiseaux nichés dans un arbre, les habitants du Rohan n'étaient pas seulement des hommes, il n'y avait que ses derniers pour être assez sûr d'eux pour croire qu'ils étaient les seuls êtres intéressants sur cette terre. Sur le même ton enjoué, la jeune femme répondit le plus simplement du monde :

"Utiliser une voix plus douce me suffira, ta voix est bien plus agréable quand tu ne force pas dessus."

La logique des Elfes n'était pas du tout la même que celle des hommes, se qui fit sourire la jeune femme, décidément, Aragorn n'avait rien des autres humains.

"Nul ne sait se que l'avenir nous réserve, ni où le vent va nous porter."

Isil ne pu s'empêcher de rire ouvertement à la remarque du rôdeur, la suivre? Décidément, cet homme ne manquait pas d'air, mais il oubliait sans doute que les Elfes étaient les meilleures cavaliers au monde, sans parler que son étalon est l'un des plus rapide de la terre du milieu.

"Faudrait-il déjà que tu arrive à me suivre."

Comme pour acquiescer, son étalon se mit à hennir, difficile à dire si c'était une pure coïncidence ou véritable compréhension, mais la jeune femme sourit doucement en caressant l'animal. Isil ne se formalisait pas du tutoiement du rôdeur, elle même avait cette habitude, même si son père ne manquait pas de lui faire remarquer que ça n'avait rien d'un comportement de famille royale.

"Je m'appelle Isil, j'en oublie presque la politesse."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une charmante rencontre [Isil]   Mer 19 Mai - 17:00

Faldorn appréciait la jeune Elfe, même s'il ne la connaissait pas. Techniquement, c'était une connaissance, donc oui il la connaissait. Mais il ne savait rien de la jeune femme. Son enfance, sa famille, ses passions... Autant de choses que la jeune femme inspirait à l'homme qui s'était fait rôdeur. Il avait choisi sa vie de solitaire, ce qui ne l'avait pas empêché auparavant d'avoir une vie de famille et de savoir bon nombre de choses sur les liens qui unissaient les personnes entre elles. Isil lui inspirait l'amitié. Fallait-il encore qu'il apprenne à la connaître.

" Je te crois, je pense que personne ne peut se passer d'humour et d'un peu de gaieté dans sa vie, les Elfes y compris. "

La déclaration suivante de l'Elfe étonna un peu le rôdeur, et il lui fallu un petit moment avant de comprendre ce qu'elle voulait entendre par là. Entendre le message de ses amis... Elfes ou les animaux ? Car Faldorn se rappelait d'avoir lu un jour que les Elfes étaient très portés sur la nature et l'environnement dans lequel ils vivaient. Il perçut le regard d'Isil qui se dirigea vers les oiseaux dans l'arbre. Faldorn décida d'arrêter ses enfantillages et de diminuer le son de sa voix


" J'ai bien conscience que les Elfes sont plus proches de la nature que nous simples Humains. C'est une des raisons pourquoi je vous respecte énormément toi et ton peuple. "

Il sourit à la réponse de l'Elfe. Une fois de plus, elle employait un ton enjoué, ce qui était assez amusant. Une voix plus douce ? Elle n'avait qu'à demander !

" Est-ce qu'ainsi ma voix t'es plus agréable aux oreilles ? "
dit-il sans forcer sur sa voix, comme elle lui avait demandé.

Le vent les porter quelque part, vers un inconnu, attrayant et angoissant à la fois. Faldorn le côtoyait chaque jour. Il apprenait quotidiennement à l'apprivoiser, à lui donner un visage qui prenait des humeurs différentes selon les sentiments de l'homme. Alors oui, l'inconnu réservait de nombreuses surprises, mais le rôdeur vivait avec cette possibilité tous les jours, alors pour lui, c'était devenue une amie, dont il n'avait plus peur, et se fier à son instinct plus qu'à des hypothèses.

" En tant que rôdeur, je vis avec ce vent qui me pousse où je n'oserai l'imaginer la veille. Alors pour moi, les hypothèses ne sont pas dans mon répertoire. Je préfère croire que j'arriverai à cet endroit sans qu'il arrive quelque chose d'improbable sur ma route. Je prévois le temps en conséquence. "

La suivre ? Elle pensait sûrement qu'avec la vitesse elle le sèmerait, mais elle oubliait les ressources dont disposait un homme, lorsqu'il ne pouvait compter sur sa vélocité.

" Ta rapidité à faire le trajet ne m'empêchera en rien à te suivre. Tu oublie que la nature et l'environnement dont nous sommes entourés peut aider chacun d'entre nous à retrouver sa route, et surtout à retrouver quelqu'un. Ce n'est pas parce que tu es rapide, que je n'arriverai pas à te suivre, détrompes-toi de cette idée. "
dit-il dans un sourire plein de jovialité.

Il espérait presque qu'elle prenne le pari et qu'ils puissent ainsi partir de ce village qui ne les acceptaient pas vraiment. Pour les habitants, le rôdeur et l'Elfe étaient deux entités étrangères à l'harmonie habituelle du village, et ils désiraient sûrement de les voir quitter leur territoire pour retrouver leur paix. Faldorn fit une petite révérence en réponse à ce que lui dit Isil.

" Tu ne l'as pas oublié puisque tu viens de me dire ton prénom. C'est donc à mon tour de te dire le miens. Je me nomme Faldorn, Faldorn Yàr. "
Revenir en haut Aller en bas
Isil Tulkas
lil' Elven princess
avatar

Messages : 1320
Féminin
Feuille de personnage
Race: Elfe
Alignement: Bon

MessageSujet: Re: Une charmante rencontre [Isil]   Mer 19 Mai - 22:20

Faldorn amusait beaucoup la jeune Elfe, elle le trouvait bien plus amusant que la plus part de hommes qui restaient enfermé dans leur mutisme, surtout en compagnie des Elfes, sans doute pour tenter de les égaler se qui était en soit une énorme erreur, l'on ne pouvait pas aller contre sa nature profonde, c'était mal sain du point de vue de la jeune Elfe. Effectivement la bonne humeur et l'humour faisaient partis des choses que Sauron ne pourrait enlever à personne, pas tant que l'on garderait l'espoir.

"Je le pense aussi, mais nos différents humour ne sont pas toujours compatible, il est parfois difficile de passer outre nos différences."

Isil savait particulièrement de quoi elle parlait, son beau frère était un homme, et elle savait à quel point cette différence pouvait causer de gros soucis dans une famille, mais elle, arrivait à passer outre leurs nombreuses différences, peut être parce qu'elle était plus jeune et plus insouciante, ou simplement parce qu'elle ne souhaitait pas faire de ces différences un fossé qui les séparaient. Comme le disait si bien le rôdeur, les Elfes avaient cette relation si particulière avec la nature, celle qui faisait que chaque créature devenait un allié, du moins quand elles n'étaient tournés vers le mal. Isil eut simplement un petit sourire à la remarque de Faldorn, c'était un plaisir d'entendre ça, elle savait que son peuple était respecté, mais pas toujours pour la bonne raison.

"Bien plus, comme quoi, nul besoin de forcer sur ta voix, elle est bien plus mélodieuse ainsi, et je pense que je ne suis pas là seule à le penser."

Hyeros souffla, comme pour appuyer les paroles de l'Elfe se qui lui tira immédiatement un petit rire. Isil ne souhaitait pas se projeter dans le futur, elle savait trop bien que tout pouvait changer à cause d'une simple erreur ou simplement d'un événement imprévu. Et puis l'imprévu, l'inconnu avait quelque chose d'excitant qui attirait beaucoup la jeune femme, un peu trop du point de vue de ses parents, mais il n'y avait rien à y faire, Isil était lasse de Fondcombe et elle ne se voyait pas épousé un Elfe de sa cité, ils étaient ses frères. En faite, pour le moment, Isil ne se voyait épouser personne, sauf peut être le beau Legolas, l'une personne les plus inaccessible pour elle. Isil connaissait la de rôdeur, pas pour l'avoir vécu, mais ses frères oui, et Argorn aussi, elle en côtoyait plus d'un.

"Je connais les rôdeurs, mais je n'eus jamais l'occasion de les accompagner. Nos vies sont à la fois différente et semblable."

Isil ne pu s'empêcher de rire face à tant de naïveté, ce n'était pas une simple histoire de vitesse ou de trace. Il oubliait que son cheval était un Maeras et surtout que les Elfes savaient vivre en harmonie à la nature, ne pas laisser de trace, même les rôdeurs ne pouvaient pas toujours suivre un Elfe, y compris Aragorn.

"La vitesse n'est pas le seul atout des Maeras, je pensais que tout le monde le savait. Sans parler que si tu sais interpréter les traces, je sais aussi ne pas en faire. Et quand bien même tu arriverais jusqu'à Fondcombe tu ne passerais pas les frontières, à moins d'y être invité."

Isil souriait, elle connaissait chaque recoins de la forêt qui entourait la cité, aucun risque de se faire suivre.

"Mais dis moi que ferais tu chez moi, Faldorn Yàr?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une charmante rencontre [Isil]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une charmante rencontre [Isil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre de l'Anneau :: La Terre du Milieu :: Le Rohan-