AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le messager (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Theoden
Seigneur des cavaliers Rohirrim
avatar

Messages : 276

Feuille de personnage
Race: Edoras
Alignement: [Bon][Neutre][Mauvais]

MessageSujet: Le messager (libre)   Dim 25 Avr - 23:23

Théoden était seul dans la salle de son trône et le silence régnait, mais c'était là une chose volontaire, le vieux travaillait sur la meilleure façon de gérer les hommes qui lui restaient pour protéger au mieux ses terres. Donner des soldats pour lutter contre Sauron, mais il fallait aussi organiser la protection des Rohirrim. Penché sur une carte du Rohan, Théoden organisait chacune des régions pour optimiser au mieux leurs déplacements et positions. Après des heures de travail acharné, le vieil homme se leva, et donna ses instructions à ses conseillers, attendant leur avis, mais nul n'eut à redire, comme quoi son âge n'avait pas corrompu son jugement, et aussitôt, les consignes furent donner aux hommes du Rohan. Mais ce n'était pas pour cette raison que l'inquiétude du roi le quitta, au contraire même, il observait les cavaliers et leurs chevaux s'éloigner de la cité. Le soleil était haut dans le ciel, sans doute aux alentours de midi, l'heure du repas approchait, mais en attendant que la salle soit prête, il préférait rester sous le soleil du Rohan, seul.

Eowyn et Eomer lui manquait, il se sentait seul, et surtout il s'inquiétait pour eux, pour lui, ces jeunes gens étaient comme ses enfants, et il ne supporterait pas de les perdre, c'était déjà trop difficile d'avoir perdu Théodred. Il aurait préféré garder sa nièce près de lui, mais elle était folle de ce Faramir et il était temps pour elle de vivre sa vie, elle avait déjà trop longtemps prit soin de lui. Théoden ferma les yeux en sentant l'air frais du vent sur sa peau, dans les temps actuel, le moindre petit plaisir devait être savouré, car il pourrait bien être le dernier, et ça, il ne fallait pas l'oublier. Alors que Théoden était perdu dans la contemplation de ses terres, un de ses hommes s'approcha, annonçant qu'un cavalier était en approche. Aussi, Théoden se préparait à accueillir ce cavalier, espérant qu'il sera porteur de bonne nouvelle.




Voici venue l'heure de tirer l'épée ensemble.
Cruauté réveille-toi, qu'importe le courroux,
qu'importe la ruine, et que l'aube soit rouge.
Pour Éorlingas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil Tulkas
lil' Elven princess
avatar

Messages : 1320
Féminin
Feuille de personnage
Race: Elfe
Alignement: Bon

MessageSujet: Re: Le messager (libre)   Jeu 29 Avr - 11:36

Il faisait encore nuit lorsqu'Isil quitta Fondcombe, tout le monde était endormit et c'était tant mieux. Elle ne voulait pas que ses amis s'inquiètent pour elle, il y avait déjà assez de son père, mais son étalon était l'un des plus rapide du royaume des Elfes, c'était à elle d'aller chercher les informations, même si Elrond lui avait confier la mission à contre coeur mais il avait comprit depuis longtemps que sa petite dernière n'était pas du genre à rester en sécurité dans la cité des Elfes. Ce fut donc avec pour seule compagnie celle de Hyeros qu'Isil s'élança dans la nuit, une longue cape grise cachant jusqu'à son visage. Elle voyageait incognito, mais à sa hanche pendait tout de même une magnifique épée Elfique dans son fourreau et un arc, ainsi que son carquois, étaient accrochés à la selle de l'étalon qui filait à travers la nuit. Malgré la vitesse exceptionnel de l'étalon, la nuit semblait filer à toute vitesse, et Isil commençait à croire qu'elle n'arriverait pas à temps chez Théoden, mais finalement ce fut peu avant midi que la cité du Rohan apparu devant la vue fine de l'Elfe. Une sourire apparu sur le visage fin de la jeune princesse, toujours emmitouflée dans sa cape. Elle touchait au but. Doucement, elle se pencha vers l'oreille de son étalon lui demandant un dernier effort.

Après un hennissement, le cheval repartit de plus belle, alors que la jeune femme était légèrement penchée sur sa selle, elle préférait de loin ne pas utiliser ce genre de matériel mais pour une distance pareil, il était préférable, surtout qu'elle souhaitait être de retour à Fondcombe avant le lendemain. Alors que la princesse arriva au pied de la citadelle, des soldats armés l'accueillirent, ce ne fut qu'une fois la capuche de sa cape enlevée qu'ils baissèrent leurs armes, la regardant fixement. Isil n'avait pas vraiment l'habitude de côtoyer les hommes, mis à part Aragorn, et à présent ceux qui vivaient à Fondcombe, mais elle n'était pas surprise, sans descendre de son compagnon, elle déclara de sa voix douce et enchanteresse :


"Je suis ici pour voir Théoden, roi des cavaliers du Rohan."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theoden
Seigneur des cavaliers Rohirrim
avatar

Messages : 276

Feuille de personnage
Race: Edoras
Alignement: [Bon][Neutre][Mauvais]

MessageSujet: Re: Le messager (libre)   Sam 1 Mai - 23:52

Théoden jeta un regard au delà des rempares de sa cité, observant le cavalier qui montait un Mearas, le vieux roi reconnaissait ces étalons entre mille pour les avoir vu naitre sur ses terres. Mais le cavalier attirait son attention, malgré le fait qu'il ne faisait que l'apercevoir, il pouvait voir que le cavalier était dissimulé par une cape, il ne s'agissait donc pas d'un cavalier du Rohan, ni même du Gondor. C'était plutôt étonnant, Théoden savait que les Mearas avaient leurs petits caractères et qu'ils refusaient des cavaliers qui ne les méritaient pas. Le roi était intrigué par cet étranger, aussi il ne perdit pas une seule seconde pour descendre aux portes de la cité. Cependant, il n'était pas le seul, les gardes se précipitaient, intrigués et lorsqu'il s'approcha des portes, il eut du mal à apercevoir le cavalier. Une fois que l'un de ses hommes le remarqua et qu'il s'écarta ouvrant la marche pour les autres.

Il faut dire que le cavalier venait de se révéler être une jeune femme. Il fallut que Théoden puisse voir le visage de la jeune femme pour comprendre pourquoi ses hommes semblaient si figés. La jeune femme sur le Mearas, était magnifique, pendant quelques secondes, Théoden restait bouche bée. Il s'agissait d'une Elfe, et c'était la première fois que Théoden en voyait une. Il comprenait à présent d'où venait la réputation des elfes à présent. Rapidement le souverain se reprit, et bien qu'il ne quittait pas des yeux la jeune femme, il retrouva sa voix.

"Et il se trouve devant vous. Que me vaut la visite d'une Elfe sur les terres du Rohan? Une bonne nouvelle, je l'espère."

Théoden s'approcha de la jeune femme, mais ses hommes semblaient retrouver leurs esprits, et sans doute comprendre que leurs comportements ne plairait pas à leur souverain, aussi chacun reprit ses positions, seul 4 soldats restaient auprès de leur roi pour assurer sa sécurité, même si Théoden ne semblait pas inquiet.




Voici venue l'heure de tirer l'épée ensemble.
Cruauté réveille-toi, qu'importe le courroux,
qu'importe la ruine, et que l'aube soit rouge.
Pour Éorlingas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil Tulkas
lil' Elven princess
avatar

Messages : 1320
Féminin
Feuille de personnage
Race: Elfe
Alignement: Bon

MessageSujet: Re: Le messager (libre)   Dim 2 Mai - 23:46

Isil observait les hommes qui semblaient avoir le regard fixé sur elle, c'était presque inquiétant de voir tant de regard sur elle, mais heureusement, Isil avait l'habitude d'être le centre d'intérêt des gens, aussi elle essayait de ne pas y prêter attention. Mais c'était tout de même difficile, là il ne s'agissait pas du regard de ses frères et sœurs, mais d'illustres inconnus qui la fixaient comme si elle était une créature monstrueuse. Heureusement, le charme des Elfes finit par ne plus éblouirent les hommes qui retrouvèrent leurs comportements habituels, du moins aux yeux de la princesse Elfe. Parmi les hommes, l'un d'eux se distinguait, habillé de façon plus riche et plus élégante, même son attitude le différenciait des autres, il avait cette noblesse des rois, son dos bien droit et son regard bleuté fière fixant le regard de la jeune Elfe qui exprima un sourire de contentement, elle n'aurait pas cru se trouver si rapidement auprès du roi des Rohirrim.

Finalement, elle pourrait sans doute agir rapidement, du moins suffisamment pour pouvoir retourné à Fondcombe avant la prochaine lune. Le vieil homme prit la parole, il avait une voix forte et assurée, qui prouvait qu'il avait l'habitude de s'adresser à une assemblé, il avait l'éloquence des grands rois. Avec une élégence et une grâce n'appartenant qu'aux Elfes, la jeune femme sauta à terre, mais restait tout de même près de son étalon, il était hors de question pour la jeune femme de le confier à des inconnus. Un sourire envahit son beau visage alors qu'elle se présentait.


"Je suis Isil fille d'Elrond, seigneur de la cité Elfique de Fondcombe. Je viens quérir des informations auprès des cavaliers du Rohan, au nom des Elfes et de l'armée d'Aragorn."

La jeune femme ne tenait pas en dire plus tant qu'elle ne serait pas à l'intérieur de la cité d'Edoras, elle savait que Sauron avait des espions, et même si elle savait les reconnaître, elle préférait être prudente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theoden
Seigneur des cavaliers Rohirrim
avatar

Messages : 276

Feuille de personnage
Race: Edoras
Alignement: [Bon][Neutre][Mauvais]

MessageSujet: Re: Le messager (libre)   Dim 9 Mai - 18:55

Théoden était très prudent, il n'avait que très rarement côtoyer les Elfes, mais il se doutait bien que leurs coutumes et leur moeurs étaient très différentes de celle des Hommes. Il ne voulait pas causer un incident diplomatique entre leurs deux races, surtout pas en ce moment, ils avaient d'autres problèmes bien plus important. Il écoutait la voix de la jeune femme raisonner dans l'air tiède du midi. Un vrai chant, il n'aurait jamais imaginer une telle chose avant sa rencontre avec la jeune Elfe, comme quoi, même à son âge avancé, l'on pouvait toujours apprendre de nouvelle chose, une raison de plus de prolonger sa vie aussi longtemps que possible, repoussant ses ennemis et ceux du Rohan avec toutes les forces de son corps. La jeune femme parlait bien, et parlait juste, il s'écarta de son passage, l'invitant à entrer dans sa belle cité, il ne fallait pas parler là où les oreilles indiscrètement pouvaient surprendre une conversation importante.

"Entrez demoiselle, et profitez de l'hospitalité que les Rohirrim peuvent vous offrir. Souhaitez vous vous restaurer? Votre route à du être longue."

Pénétrant dans la belle cité en compagnie de la jeune Elfe, le roi attirait tous les regards. Il expliquerait la situation à son peuple plus tard, pour le moment, ce n'était pas l'heure. Il était bien décidé à montrer à cette Elfe que les Hommes savaient recevoir, il donnait donc discrètement ses ordres, jusqu'à se qu'ils soient arrivés dans la cours d'Edoras.

"Votre magnifique Mearas doit être fatigué de sa longue course, vous pouvez le laisser boire et manger ici, nous rejoindrons la salle du trône pour parler, mais je peux vous assurer que nul ne touchera à votre animal."

Même si Théoden n'avait que rarement vu d'Elfe, il connaissait comme tout le monde ce lien fort qui les unissait à la nature et aux animaux, aussi il espérait que la jeune femme accepte de le suivre, il ne serait pas tranquille si il devait parler dans la cours à la vue et à l'ouïe de tous.




Voici venue l'heure de tirer l'épée ensemble.
Cruauté réveille-toi, qu'importe le courroux,
qu'importe la ruine, et que l'aube soit rouge.
Pour Éorlingas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil Tulkas
lil' Elven princess
avatar

Messages : 1320
Féminin
Feuille de personnage
Race: Elfe
Alignement: Bon

MessageSujet: Re: Le messager (libre)   Mar 11 Mai - 0:33

Isil n'avait pas l'habitude de voir les personnes prendre tant de précaution avec elle, quoi que c'était de plus en plus le cas depuis que de nombreuses personnes c'étaient installés à Fondcombe. Isil n'était pas du genre à aimer ceci, elle aimait que les gens soient sincères avec elle, mais visiblement, ça n'allait pas avec sa stature pour les hommes. Peu importait, elle n'était pas là pour satisfaire un ego quelconque, c'était simplement une question de bien être, et ça ne comptait pas énormément dans des situations pareilles. Laissant sa main sur l'encolure de son étalon, la jeune femme s'approchait doucement de la porte de la cité. Elle n'aimait pas l'idée de se séparer de son fidèle compagnon, pas en dehors d'une cité Elfique, mais elle ne pouvait pas demander à un roi de venir discuter dans des écuries. La jeune femme sourit doucement, histoire d'être polie, mais elle n'avait nul besoin de se reposer, ni même de se restaurer, elle avait pensé à tout et avait des provisions sur elle.

"Merci de votre accueil et de votre proposition, mais ma famille m'a fournit de quoi me restaurer durant mon voyage."

La jeune Elfe laissa le silence retomber doucement, observant la cité des hommes du Rohan. Elle n'avait jamais réellement eut l'occasion de voir une cité des hommes, simplement parce qu'elle n'avait pas eut beaucoup d'occasion de sortir des cités des Elfes, son père ne lui autorisait pas de tel chose, elle n'avait pas la chance de ses frères, sans doute parce qu'elle était une femme, et qui plus est la plus jeune des enfants d'Elrond. La jeune Elfe fut tirée de sa contemplation par la voix du vieux roi qui parlait de son étalon.

"Merci, je crois qu'il n'existe nul étalon aussi rapide et fidèle, Hyeros est un compagnon fidèle et courageux, je vous serais reconnaissante de cette intention. Le repos fera beaucoup de bien à Hyeros, la route entre le Rohan et Fondcombe est longue."

Isil n'aimait pas cette idée, mais elle s'y pliait de bonne grâce, après tout elle n'était pas ici chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theoden
Seigneur des cavaliers Rohirrim
avatar

Messages : 276

Feuille de personnage
Race: Edoras
Alignement: [Bon][Neutre][Mauvais]

MessageSujet: Re: Le messager (libre)   Ven 14 Mai - 21:54

Les deux êtres semblaient être assez mal à l'aise ensemble, il faut dire que ces deux races n'avaient pas l'habitude de se côtoyer et Théoden ne pouvait s'empêcher de se dire que cette présence Elfique annonçait une mauvaise nouvelle, encore une. Theoden souffrait depuis quelques temps de toutes ces mauvaises nouvelles, que de très mauvaise nouvelle depuis la mort de son fils. Certains pourraient croire que Theoden n'avait plus rien à perdre, mais ils avaient tort, Theoden aimait son peuple, ses terres, et il s'occuperait de protéger son peuple jusqu'à sa mort. Enfin, la présence d'une Elfe à Edoras était plutôt positif, après tout, ça ne faisait que prouver que les anciennes alliances n'étaient pas mortes et les Elfes leur venaient en aide, même si ce n'était pas toujours de la façon qu'il le souhaiterait. Poliment, la jeune Elfe refusa son invitation à déjeuner, mais ce n'était qu'à peine étonnant, les Elfes ne se mêlaient que très rarement aux hommes, du moins d'après ce qu'il avait pu entendre de la part des personnes les ayant déjà côtoyé.

"Très bien, nous allons passer aux choses sérieuses alors, mais autour d'un verre, j'insiste je ne laisserais pas un invité du Rohan se déshydrater. Et vous avez fait un long voyage, prenez au moins le temps de découvrir l'une de nos spécialités local, même durant ces temps troublés, il faut prendre du plaisir."

Le silence retomba doucement, et Theoden le respecta, laissant la jeune femme découvrir la cité d'Edoras. Ce ne fut qu'une fois arrivé dans la cour que Theoden rompit le silence, invitant la jeune Elfe à leur faire confiance, leur confiant son destrier. Le vieux roi avait comprit depuis longtemps l'étrange lien qui liait les Elfes et leur monture, bien différent de celui des Rohirrim. Theoden fit appeler l'un de ses hommes, lui donnant des instructions précises, regardant Isil pour s'assurer qu'elle était en accord avec ses propos.

"Il s'en occupera parfaitement, ne vous en faites pas, il pourra se reposer avant de reprendre votre route."

Le vieil homme guida la jeune Elfe, quoi que tout était relatif, elle était sans doute bien plus vieille que lui, vers sa demeure. Les portes dorées d'or pur s'ouvrit à l'approche du roi.

"Bienvenue de ma demeure, qui sera la votre tant que vous serez sur les terres des Rohirrim."




Voici venue l'heure de tirer l'épée ensemble.
Cruauté réveille-toi, qu'importe le courroux,
qu'importe la ruine, et que l'aube soit rouge.
Pour Éorlingas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil Tulkas
lil' Elven princess
avatar

Messages : 1320
Féminin
Feuille de personnage
Race: Elfe
Alignement: Bon

MessageSujet: Re: Le messager (libre)   Dim 16 Mai - 23:15

C'était la première fois qu'Isil se retrouvait seule entourée par tant d'hommes et surtout, sur leur territoire, donc oui, elle ne se sentait pas réellement à l'aise, mais elle essayait de passer outre, elle devait faire bonne impression, elle représentait Fondcombe. En tout cas, Theoden avait tout du roi sympathique, en dehors de son apparence physique qui donnait une impression de sagesse et de sympathie, difficile de se méfier d'une personne qui semblait si agréable et bienveillant. Cependant, Isil n'était pas du genre à accorder facilement sa confiance et elle se méfiait des autres races, sans doute parce qu'elle avait un peu de mal à les comprendre. Cependant elle accepta tout de même de de laisser Heyros à leurs bon soins son étalon avait besoin de se reposer, et l'extérieur n'était pas l'endroit idéal pour ce genre de discussion, aussi elle fit un effort, et même plus d'un, elle décida d'accepter l'invitation de Theoden pour boire un verre, après tout elle ne pouvait pas refuser toutes les offres des hommes.

"Avec plaisir, le voyage m'a assoiffé, et c'est bien plus agréable de discuter autour d'une boisson."

De nature plutôt curieuse, la jeune Elfe était tentée de découvrir de nouvelle chose, et c'était l'occasion ou jamais. Le regard d'Isil vagabondait ça et là, observant avec curiosité chaque coin de la cité. C'était très différent de Fondcombe ou encore de la cité de la Forêt Noire qu'elle avait eut l'occasion de voir, mais c'était aussi un joli endroit, sans doute paisible et agréable si il n'y avait pas cette tension causée par la proximité avec le Modor. Theoden fit appeler un homme pour veiller sur Hyeros, Isil fut touchée par le geste, après tout il ne devait pas y avoir un homme derrière chaque cheval des hommes du Rohan."

"Je vous remercie de cette attention. C'est très gentil de votre part, je vous en suis reconnaissante."

Bien sûr, Isil aurait pu refuser une telle attention, cependant elle était rassurée de savoir que personne n'embêterait son compagnon. Suivant le vieux roi, la jeune femme découvrit sa demeure, les yeux pétillants de curiosité, et lorsque les portes s'ouvrirent, elle ne fit qu'à peine attention aux paroles du roi, se contentant de poser son regard sur lui en un sourire et d'entrer dans la pièce principale où se trouvait le trône et une immense table de bois.

"C'est vraiment très joli. Je pense qu'à présent nous pouvons nous attaquer aux affaires qui m'a porté jusqu'ici."

Isil était pressée, sans doute parce qu'elle n'était pas aussi assurée qu'elle voulait le faire croire, et surtout qu'elle était pressée d'avoir les réponses à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theoden
Seigneur des cavaliers Rohirrim
avatar

Messages : 276

Feuille de personnage
Race: Edoras
Alignement: [Bon][Neutre][Mauvais]

MessageSujet: Re: Le messager (libre)   Dim 23 Mai - 11:29

Le vieil homme était pressé de savoir se que les Elfes pouvaient bien avoir à lui raconter, il n'avait pas l'habitude de travailler avec eux. Il faut dire que les Elfes étaient plutôt distant, et ce depuis longtemps. Sans doute depuis la première alliance des Hommes et des Elfes, mais c'était bien avant la naissance de Theoden, lui avait grandit puis vécu dans un monde où Hommes et Elfes ne se cotoyaient pas. En soit, c'était sans doute une bonne chose de voir se rapprochement, et pourtant ça ne faisait que confirmer se que tout le monde pensait, la situation était de plus en plus sombre. La jeune femme accepta de boire un verre, c'était déjà une bonne chose, une preuve de confiance que le vieux roi apprécia, tout comme le fait qu'elle accepter de laisser son animal au bon soin des Rohirrim, après tout, il s'agit du pays des cavaliers, ils savaient s'occuper des chevaux. La jeune Elfe semblait curieuse, chose qu'il n'aurait pas cru possible chez ces êtres qui frôlaient la perfection, mais visiblement, tous êtres pouvaient avoir des défauts. En tout cas, la jeune femme était parfaitement poli, mais ça n'étonnait guère Theoden.

Il adressa un sourire à la jeune femme avant de poursuivre sa route en direction de sa demeure, l'endroit le plus sûr de la cité d'Edoras, et surtout là où il n'y avait plus d'oreilles indiscrètes depuis que Grima c'était fait banir du royaume. Theoden pénétra dans la pièce où ses pas raisonnaient dans la pièce, bien plus que le pas léger de la jeune femme à côté d'elle, c'était impressionnant de voir cette légereté. Il se dirigea vers l'immense table de bois, accueillant le compliment de la jeune femme avec plaisir, particulièrement de la part d'une Elfe, tout le monde savait que ce peuple avait le goût du rafinement.

"Effectivement, je ne tiens pas à vous retenir trop longtemps, votre peuple a besoin de vous et le mien de moi. En ses temps troublés le temps est précieux."

Il savait que l'Elfe devait avoir une longue course a effectuer avant de retrouver la douceur de son foyer. De plus, même si il s'agissait d'une affaire importante, il devrait aussi organiser les tours de ronde autour des villages et prendre des nouvelles des frontières du Rohan, même si le Rohan était en sécurité relative, il fallait rester méfiant. Dès que les boissons furent posées sur la table et les deux êtres à nouveaux seuls, ils discutèrent des points qui intéressaient les deux parties. Ils partagaient leurs doutes sur le Gondor, et Theoden fut rassuré de voir qu'il n'était pas le seul à s'inquiéter. Ils restèrent de longues minutes à parler, et ce lien entre Homme et Elfe semblait se renforcer, du moins ils partagaient leurs impressions c'était déjà une bonne chose. Une fois les discussions terminées, il racompagna la jeune Elfe au porte de la cité, non sans lui avoir proposé à manger et à boire pour le voyage.

[hrp : comme prévu je le termine Wink ]




Voici venue l'heure de tirer l'épée ensemble.
Cruauté réveille-toi, qu'importe le courroux,
qu'importe la ruine, et que l'aube soit rouge.
Pour Éorlingas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil Tulkas
lil' Elven princess
avatar

Messages : 1320
Féminin
Feuille de personnage
Race: Elfe
Alignement: Bon

MessageSujet: Re: Le messager (libre)   Dim 23 Mai - 12:54

Une chose était certaine, l'échange se déroulait dans le calme et même avec une certaine confiance. Isil était du genre à réussir à mettre tout le monde à l'aise, sans doute parce qu'elle avait ce petit truc en plus par rapport aux autres Elfes, ce petit brin de jeunesse insolente. L'échange se serait il aussi bien passé si un autre Elfe aurait été envoyé ? Difficile à dire, mais ils échangèrent leurs pensées et leurs idées sans le moindre tabou. Ainsi, Isil pu donc apprendre que les Elfes n'étaient pas les seuls à se méfier des hommes du Gondor, et en particulier de l'intendant, et tout comme les Hommes, elle ne pouvait s'empêcher de penser que Sauron n'attaquerait pas de front, sinon il l'aurait déjà fait, bien avant que les Elfes, les Hommes et toutes les autres races aient le temps de s'organiser et de lui opposer une réelle résistance. Mais autant une attaque frontale aurait eu un côté rassurant, étant donné qu'elle était prévisible, autant une attaque perverse et vénéneuse ne pouvait être prévisible. Sauron duperait sans doute une fois de plus des créatures faibles, afin d'asservir les Terres du Milieu, il ne renoncerait pas c'était sa raison de vivre. Il ne fallait surtout pas sous estimer l'ennemi, cette erreur coûterait chers aux peuples libres, et ne ferait que servir l'intérêt de Sauron.

Ecoutant Theoden avec attention, Isil remarquait de plus en plus qu'il n'y avait nul besoin d'être immortel pour être sage, le vieux roi avait ses défauts, mais son esprit était clair et vif. Plongeant ses lèvres dans le breuvage des hommes, elle fut surprise par ce goût si étrange, mais elle n'avait pas le temps de satisfaire sa curiosité en en apprenant plus sur la composition de cette boisson, aujourd'hui, le temps lui était compté, elle ne pouvait pas espérer ne pas être repéré par Saruman ou même par Sauron si elle restait trop longtemps sur les terres des Hommes, sans parler de son père qui était sans doute mort d'inquiétude.

Une fois que les deux êtres eurent terminés de s'entretenir, Isil retrouva Hyeros, et refusa poliment la nourriture proposée par Theoden, elle avait du pain Elfique, c'était tout à fait suffisant, par contre se fut avec plaisir qu'elle remplit sa gourde d'eau fraîche. Elle avait décidé de faire un tour dans les villages avoisinant, histoire de se faire une idée d'elle même de l'état d'esprit des hommes, elle ne s'attarderait cependant pas. Theoden la raccompagna jusqu'aux portes de la cité, où elle le remercia de son accueil avant de partir au galop sur le dos de son étalon. Au moins, elle avait remplit sa mission à la perfection, son père pourra être fier d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le messager (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le messager (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre de l'Anneau :: La Terre du Milieu :: Le Rohan :: Edoras-